Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog francois.juignet
  •   le blog francois.juignet
  • : la nature sous toutes ses formes : paysages, animaux, botanique...et la passion de la course à pied !
  • Contact

Texte Libre

pour être informé des nouveaux clichés mis en ligne, laissez votre adresse messagerie, ci-dessous dans "newsletter".

et n'hésitez pas à laisser un commentaire ou suggérer une correction. D'avance merci !

records personnels

course à pied

5km:21'22" (Lucé-28- 2007)

10km:42'56" (Ivry-94- 2007)

semi:1h35'41" (Boulogne-92- 2006)

marathon:3h28'27" (Paris 2003)

50km : 4h45' (100km Chavagnes-85- 2010)  

100km:10h11'22" (Theillay-41- 2009)

6h : 59,9 km  (Feucherolles-78- 2015) 

12h : 90,8 km  (Barcelone-ESP- 2016) 

24h:180,105 km (St Fons-69- 2008)  R3

48h: 221,400km (6jrs d'Antibes-06- 2011)

72h : 311,600km (6jrs d'Antibes 2011)

6 jours : 532,634 km (Antibes 2010)

___________________________________
Ultra trail le plus long

177,550 km : 31h 24'

Grand Raid du Morbihan-56- 2012 

___________________________________
Course sur route la plus longue

216,137 km : 33h 55'

Ultr'Ardèche-07- 2013 

___________________________________

Haute montagne
6 962 m (Aconcagua, Argentine 2001) 

___________________________________

Records actuels

-régional (Centre) M65 sur 24h
172,774km (Vierzon-18- 2012)

-régional (Centre) M65 sur 100km
10h17'18" (Theillay-41- 2011)

-de France M70 sur 12h piste (non officialisé)
90,8km (Barcelone 2016 / label IAU)

-de France M70 sur 24h piste (non officialisé)
148,1km (Barcelone 2016 / label IAU)

6 décembre 2013 5 06 /12 /décembre /2013 13:41

Avant qu'il ne soit trop tard, nous avons voulu revoir (après Michel Bouquet, il y a 3 semaines, au Théatre de Chartres dans Le Roi Se Meurt) un autre monstre sacré du théâtre français : Robert Hirsch.

jeudi 5 décembre 2013
théatre Hébertot Paris
Le Père de Florian Zeller, mise en scène de Ladislas Chollat avec Robert Hirsch, Isabelle Gélinas, Bernard Yerlès, et Élise Diamant, Sophie Bouilloux, Éric Boucher

"André n'est plus tout jeune. C'est ce qui pousse Anne, sa fille, à lui proposer de s'installer dans le grand appartement qu'elle occupe avec son mari. Elle croit ainsi pouvoir aider ce père qu'elle a tant aimé et qui la fait toujours rire. Mais les choses ne se passent pas tout à fait comme prévu : celui qui pose ses valises chez elle se révèle être un personnage étonnant, haut en couleur, et pas du tout décidé à renoncer à son indépendance ... Elle voudrait bien faire, mais découvre qu'elle n'est pas au bout de ses peines ... On n'accepte pas si facilement de devenir, un jour, l'enfant de nos enfants."
site : http://theatrehebertot.com/
(jusqu'au 19 janvier 2014)

 

une mise en scène superbe, par petites scénettes d'une dizaine de minutes parfois plus, parfois moins, toutes terminées par un flash de lumière, comme traversant le cerveau du Père et l'emportant dans la profondeur de sa maladie d’Alzheimer. Le décor est de plus en plus sobre, pour arriver à la chambre dénudée d'une maison médicalisée. Certaines scènes sont la description de ce que pense et ressent le Père, s’imaginant persécuté et abusé par ses proches. Elles sont donc irréelles et hors de la vérité linéaire de l'existence des personnages. On pourrait en être dérouté, et pour ma part, aux premières scènes de la sorte, j'ai pensé (n'ayant rien lu, avant, sur le sujet de la pièce) à une histoire de manipulation de quelques uns pour récupérer les biens et l'appartement du vieillard. Mais non, il est bien ingérable, et devient incapable de vivre seul, tellement abîmé de l'intérieur par la maladie.

Du grand Robert Hirsch, comme d'habitude, malgré son très grand âge ! et très bien entouré surtout par Isabelle Gélinas

Je me souviens de lui dans "La Résistible Ascension d'Arturo Ui" de Bertolt Brecht, début des années 70, au TNP Paris, parabole sur la prise de pouvoir d'Hitler et son extension, transposées dans le milieu du crime aux États-Unis. Une pièce où cet immense acteur, avait de quoi exprimer son exceptionnel talent. Jouer les colères, limite coups de folie, d'Hitler / Al Capone devait être pour lui jubilatoire.


bien que cette photo soit sur de nombreux sites, je n'ai par trouvé le nom de l'auteur, désolé !

bien que cette photo soit sur de nombreux sites, je n'ai par trouvé le nom de l'auteur, désolé !

Partager cet article

Repost 0
publié par francois juignet - dans spectacles
commenter cet article

commentaires